Success story #2 - Ma boutique Catho

Julien Bernard 05 juin 2020 7 min de temps de lecture

Le print on demand avec T-Pop.

Portraits de créateurs : deuxième volet 

Parce que nous avons constaté que l'engagement débouchait souvent sur de belles histoires de créateurs de marque, nous avons eu envie de vous présenter de nouveau une marque "engagée". Rencontre avec Emmanuel de "Ma Boutique Catho" : une rencontre où il est question de foi, de graffiti, d'humour et d'amour ! 

 

Ma Boutique Catho

Une boutique réalisée en print on demand : Ma Boutique Catho.

 

"Ma Boutique Catho" : un nom forcément évocateur... Pourquoi avoir choisi ce nom ? Pouvez-vous nous raconter la "genèse" de votre marque ?

Merci pour cette question ! La genèse de la marque remonte à très loin... Je suis Emmanuel, et je suis passé par le graffiti dans la rue et sur les trains, jusqu'à cette forte expérience avec Dieu fin 2003. Celle-ci a bouleversé ma vie et ne m'a pas laissé indemne (dans le bon sens du terme). Il faut savoir que graffiti et t-shirt sont liés, on retrouve sur l'un comme sur l'autre le désir de créer un impact visuel rapide et efficace, dans le temps imparti le plus court et avec un minimum de couleur. Un fonctionnement comme celui d'un logo en quelque sorte. Il y a beaucoup de t-shirts qui circulent dans le monde du graffiti ; pensons à la marque Wrüng créée par des graffeurs parisiens et qui sortait des caves au départ. 

En 2008, quelques années après avoir arrêté le graffiti, je créais mes premiers modèles en sérigraphie avec des messages liés à ma foi nouvelle. Je vendais ces productions dans des rassemblements dans toute la France et de la main à la main. J'avais tout le temps un stock dans mon coffre de voiture ! 

Mais voilà, la vie avançant, une épouse, un enfant, puis deux, puis trois, puis quatre (!), plus possible de parcourir le pays à vendre des t-shirts et des sweats. Je laisse tomber ce projet pendant quelques années, jusqu'à la lecture début 2019 d'un article sur le Web... où je découvre le Print on Demand. C'est le choc. La révélation. 

Voilà que m'est rendue possible cette passion de créer des t-shirts, et en plus de manière illimitée ! Comme ex-graffeur et graphiste de métier, c'est pour moi un avant-goût du paradis.

Je cherche sur Internet un fournisseur-imprimeur aligné sur mes valeurs éthiques et écologiques, celles-ci étant vraiment importante pour moi et pour mon publie cible, les catholiques francophones. Je tombe sur T-Pop, j'appelle Julien et le feeling passe direct (comment pourrait-il en être autrement ?). Pour moi, c'est Dieu qui les envoie sur ma route.

 

À qui s'adressent vos créations ? Comment allez-vous à la rencontre de vos (futurs) clients ?

 

Mes créations s'adressent principalement aux chrétiens catholiques, même si les évangéliques ou autres dénominations chrétiennes peuvent apprécier certains de mes modèles. "Catholique" précisément parce que culturellement on a quand même pas mal de "clichés" desquels on peut s'amuser et qui sont source d'inspiration. J'aime beaucoup l'humour (un point commun avec T-Pop), aussi mêler humour, fun et foi sur un t-shirt... C'est que du bonheur.

Il m'est assez simple d'aller à la rencontre de mon public cible, étant moi-même avec eux au cœur de cette foi vécue en Eglise. Comme designer graphique pour les structures chrétiennes depuis plusieurs années, je me suis créé petit à petit une communauté assez dense et engagée. Leur proposer des vêtements cathos n'est que le prolongement de ce que je fais habituellement, et n'est pas perçu comme une "bizarrerie". 

Après, je cherche à conquérir de nouveaux territoires bien sûr, je me suis mis sur Instagram (imaginez), ai développé ma page Facebook pro, et créé un groupe "Humour Catho" sur Facebook qui compte en 5 mois plus de 5000 personnes. Je fréquente d'autres groupes cathos sur Facebook, qui me permettent là encore d'élargir ma communauté et mon audience. Enfin, je soigne mon e-mailing, car j'adore écrire. Les personnes s'inscrivent sur le pop-up qui s'affiche sur le site, leur offrant contre un e-mail un code promo de 15%, ça fonctionne très bien ! 

 

Des photos du Pape François, des phrases tirées de psaumes, des phrases en anglais... Vos visuels sont assez variés. Est-ce vous qui en êtes à l'origine ?
 

Comme designer graphique, je créé moi-même les visuels de ma boutique. Je pense que c'est un gros point fort d'être graphiste dans le POD ! J'en trouve aussi sur Internet, dans des sites d'images libres de droit, que je retouche légèrement et qui fonctionnent très bien. Cette variété parait-il en marketing peut jouer en ma défaveur. Il faudrait une unité, quelque chose de plus cohérent, à l'image d'un feed Insta. Mais je n'oublie pas que j'ai d'abord créé cette boutique pour me lâcher, et que je passe par le POD pour justement créer dans la diversité. Si je ne m'amuse plus, je ne vois plus d'intérêt à continuer !

 

D'ailleurs, pouvez-nous nous d'écrire l'équipe et votre manière de travailler ? 

 

Il y a ma femme, qui me soutient envers et contre tout (pour le meilleur et pour le pire, non ?), puis Kloé qui s'occupe du compte Pinterest de la boutique et me donne aussi d'excellents conseils en général. Céline m'aide ponctuellement sur différents points. Quelques bénévoles étaient là au départ, mais aujourd'hui c'est un peu plus restreint. On n'en est pas encore à l'embauche, mais on espère que les choses vont avancer vite, et on s'en donne les moyens !

J'ai également un gars qui s’occupe du SEO de la boutique, rémunéré comme prestataire sur une année, il fait du très bon boulot. Sur certaines expressions la boutique a devancé des sites qui sont là depuis plus d'une décennie et qui sont pourtant très qualitatifs. On soigne notre SEO, on soigne nos contenus, on bichonne nos clients, bref pour moi on se donne les moyens !

On collabore sur Slack, très pratique pour tous. Également quand on ajoute des personnes de manière ponctuelle, par exemple des influenceurs d'Instagram, des illustratrices qui vont créer des collections, etc. On peut créer sur cet outil des chaînes de discussions thématiques où on ajoute les personnes qu'on veut, c'est très pratique.

 

Vous soutenez une association : pouvez-vous nous en parler ?

En effet, rapidement, après 1 mois d'existence, nous avons soutenu l'AED (Aide à l'Eglise en Détresse) pour une de leurs actions très précise : offrir un Noël aux enfants de Syrie et à leurs familles, alors en pleine guerre. Un pourcentage des bénéfices leur était reversé. Ensuite, encore 1 mois plus tard, nous avons décidé de soutenir une autre association, Anak-TNK qui s'occupe de sortir les enfants abandonnés des bidonvilles de Manille. Ce qu'ils font est très impressionnant. La dignité des êtres humains et la lutte contre tout forme d'injustice est au cœur de la foi chrétienne. C'est pour nous logique de donner une partie de ce que l'on gagne pour aider les autres. On fait la même chose avec notre argent personnel, alors pourquoi pas aussi avec l'argent de l'entreprise ? C'est aussi une manière de rester dans la gratitude (un terme qui nous est très cher), car tout ce que nous recevons est d'abord un "cadeau" qui nous est offert.

 

Aujourd’hui, êtes-vous satisfait de ces premiers mois d’existence ? 

Oui et non. "Oui" car je m'éclate et j’adore la nouveauté et les challenges. "Oui" car j'adore recevoir des messages de clients enthousiastes − et qui me rassurent, car je ne suis pas seul dans mon délire −. "Oui" car je crois que ce que je fais a du sens, porter le message de la foi d'une manière actuelle, détendue et généreuse. 

Mais "non" car j'aimerais que ça décolle beaucoup plus vite, que le monde entier soit au courant que cette boutique existe ! Mais il faut de la patience, et avancer pas à pas.

   

Vous écrivez sur votre site que "affirmer sa foi chrétienne est devenu difficile" : avez-vous l'impression que votre marque change le regard des autres ? Avez-vous eu des retours d'expérience de vos clients ? 

 

J'ai écrit ça moi ? Non, sérieusement, c'est vrai que l'on vit une époque paradoxale. D'un côté beaucoup sont attirés par le spirituel, la méditation, voyons le succès du Yoga par exemple. Beaucoup se réfèrent aussi en cas de pépin au surnaturel : c'est le succès des magnétiseurs, guérisseurs, etc. Et d'un autre côté, le christianisme est décrié de manière générale, alors qu'il est LA religion du spirituel et du surnaturel. 

Mais je le comprends parfaitement : si nous prenons le cas de la France par exemple (mais on pourrait quasiment dire de l'Europe), le christianisme (et en particulier la foi catholique) était devenue depuis le milieu du XXème siècle une "religion" faite de pratique religieuse, d'interdits et de morale, déconnectée de sa substance moelle. Du coup tout le monde s'est barré, et les histoires et scandales en pagaille n'aident pas à redorer son image auprès du grand public. Mais je crois que c'est une bonne chose. Tous ceux qui n'avaient rien à faire dans l'Eglise sont partis, et la génération qui se lève et pour laquelle je produis des vêtements, est revenue à ce qui fait l'essence du christianisme : l’amour. 

Aimer Dieu, aimer l'autre (sans conditions), s'aimer soi-même. Le reste suit.

Je n'ai pas encore beaucoup de retours d'expériences de clients, je dois ces jours-ci partir à la pêche aux retours, justement, pour faire grandir ma "preuve sociale". Par contre c'est une de leur principale demande (j'ai fait des sondages qui ont reçu une forte participation) : pouvoir témoigner de leur foi en toute simplicité, grâce à leurs vêtements. 

 

Et pour la suite ? Quels sont vos projets ? Où voyez-vous "Ma Boutique Catho" dans... disons 5 ans ?  

 

C'est drôle cette question, car je viens d'écrire cette projection à la demande de mon coach (un coach de LiveMentor, une école que je recommande à tous les porteurs de projets). Donc dans 5 ans, pour faire simple :

- une boutique physique à Paris ou Lyon

- utiliser le POD pour "tester" les modèles

- continuer le POD pour créer un max

- vendre avec stock les meilleurs modèles

- continuer à diversifier l'offre, avec de la bijouterie catho, une carterie de ouf, etc.

- créer de nouvelles boutiques en POD avec T-Pop bien sûr, sur d'autres niches ;-)

- et surtout, vivre (bien) de mon activité !

 

  


 

Voilà qui conclut ce troisième volet...

Merci à Emmanuel pour sa disponibilité et ses réponses complètes, pertinentes et très intéressantes ! 

Notre collaboration avec Ma Boutique Catho est une belle histoire que nous espérons longue et fructueuse :-)

 


1 Réponse

Brejon

25 juin 2020

Yessss merci les amis pour cette interview, longue vie à l’atelier !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


A lire également


La trousse en coton recyclé, disponible en print on demande avec T-Pop.
Nouvelle pochette en coton recyclé

2 min de temps de lecture

Mersea Mersea : une boutique engagée pour la protection des océans
Mersea Mersea : une boutique engagée pour la protection des océans

4 min de temps de lecture

Mug panoramique en print on demand.
Les mugs avec impression circulaire.

2 min de temps de lecture